Actualités

Publication dans the Clinical Cancer Research

Publiée le 26/09/2017

Une nouvelle piste thérapeutique pour les patients atteints de glioblastome. Publication scientifique dans le Clinical Cancer Research – parmi les auteurs : Avril TONY (Ingénieur Biologiste CEM), Raphaël Pineau (Ingénieur d"Etudes INSERM), Joanna Obacz (Post-doc INSERM), Gwénaële Jegou (Technicienne CEM), Florence Jouan (Technicienne Université Rennes 1), Dr Elodie Vauléon (Oncologue médical CEM), Eric Chevet (Directeur de Recherche INSERM), Véronique Quillien (Chef de département de Biologie CEM).

Le glioblastome est une tumeur cérébrale de très mauvais pronostique puisque seulement près de 10% des patients survivent 5 ans après le diagnostic. Une des raisons de l’échec des traitements actuels résulte de la forte capacité de dissémination des cellules tumorales dans le parenchyme cérébral sain, diminuant de fait l’efficacité de la chirurgie et la radiothérapie.

L’équipe PROSAC dirigée par Eric Chevet dans l’unité INSERM U1242 (Université de Rennes 1) au sein du centre Eugène Marquis, en collaboration avec le MD Anderson Cancer Center (Houston, USA) et le Mayo Clinic (Rochester, USA), vient de publier une étude qui démontre que la protéine CD90 est une molécule importante pour la migration des cellules de glioblastome (1).

En s’appuyant sur des données obtenues in vitro ainsi que sur des données provenant des patients, l’équipe a démontré que l’expression de CD90 est associée à une forme très invasive de glioblastome et que la molécule CD90 transmet des signaux d’agressivité via d’autres molécules ‘signal’ comme la kinase SRC.

Surtout l’équipe a montré que le dasatinib, un inhibiteur de SRC, déjà utilisé en clinique pour traiter des leucémies, bloque la migration des cellules de glioblastome dépendante de CD90 in vitro et in vivo dans un modèle de souris. Réponse tumorale au dasatinib : analyse H&E et reconstruction 3D des tumeurs de glioblastome exprimant CD90 implantées dans des cerveaux de souris et traitées ou non par le dasatinib.

Cette étude ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques pour les patients atteints de glioblastome, en particulier pour les formes les plus invasives. Sur la base de cette étude, le Dr Elodie Vauléon, oncologue du Centre Eugène Marquis, va initier un essai clinique national avec le dasatinib pour les patients non-opérables et non-irradiables.

L’équipe PROSAC est soutenue par le Centre Eugène Marquis, la Ligue contre le Cancer, l’Institut National du Cancer (INCa) et par des financements européens (H2020 Marie Curie).

 

 

Article dans le Ouest France du 4 octobre 2017