La radioembolisation

Le Centre Eugène Marquis est internationalement reconnu dans le domaine du cancer du foie, autant pour ses activité de soins que de recherche.

Dans les années 80, sous l’impulsion du Pr Jean-Luc Raoul et du Pr Patrick Bourguet, il fut le berceau d’une technique de pointe : la radioembolisation.

 

Le Principe de la radioembolisation

Il repose sur l’injection, directement dans l’artère du foie, d’un produit radioactif qui va se localiser spécifiquement dans les cancers. Cette radiothérapie interne ciblée permet de délivrer une irradiation très importante à la tumeur sans irradier de façon importante le foie non malade et les autres organes.

Les travaux menés au Centre Eugène Marquis en partenariat avec le laboratoire Cis Bio International ont permis de développer le Lipiocis, un médicament à base d’une huile (le lipiodol) et d’iode 131.
Le traitement par Lipiocis permet de traiter des patients présentant des tumeurs du foie non opérables, ou de réduire le risque de récidive après chirurgie. Par rapport à d’autres traitements existants, il est relativement simple à administrer, efficace et bien toléré. En revanche, du fait des rayonnements gamma émis par l’iode 131, le patient doit rester hospitalisé 8 jours en chambre radioprotégée afin de ne pas contaminer son entourage. Bien que le Centre Eugène Marquis dispose de 6 chambres de ce type, ceci limite largement son utilisation.

 

Le Lipiodol marqué au rhénium 188

Pour améliorer la technique, le Pr Garin et son équipe travaillent depuis 2002 sur un Lipiodol marqué au rhénium 188. Cet atome radioactif présente des propriétés intéressantes. Tout comme l’iode 131, il émet des électrons qui détruisent la tumeur ; en revanche, il émet peu de rayons gamma et les patients peuvent sortir de l’hôpital le lendemain du traitement. Toutes les étapes de développement ont été franchies, le produit a été breveté et un essai clinique de phase 1 (premières administration à l’homme) est actuellement en cours de réalisation au Centre Eugène Marquis.


Le microsphères marquées à l'Yttrium 90

Enfin, depuis maintenant 4 ans les équipes du Centre Eugène Marquis utilisent un nouveau produit pour la radioembolisation : les microsphères marquées à l’yttrium 90 (atome radioactif permettant également de délivrer une irradiation interne sans irradiation de l’entourage). Cette technique est complexe à mettre en œuvre mais donne de très bons résultats.

La recherche menée par le Centre Eugène Marquis sur la radioembolisation permet de continuer d’optimiser la technique et d’être de plus en plus efficace dans la prise en charge des patients atteints de cancers du foie. Elle permettra d’adapter au mieux le type de radioembolisation à utiliser (lipiocis, lipiodol-rhénium 188 ou microsphères) en fonction de chaque patient.