L’unité douleur

En 2011, le Centre Eugène Marquis a été labellisé par l’Agence Régionale de Santé comme Structure de prise en charge de la douleur chronique en tant que consultation spécialisée cancérologie.
Au plan institutionnel, un Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD), développe et coordonne la prise en charge de la douleur au sein de l’établissement, en s’appuyant sur le travail des référents au sein des unités.

  • La douleur peut être traitée de différentes manières :
    • des traitements médicamenteux
    • des méthodes non médicamenteuses ayant fait leurs preuves

Les antalgiques sont des médicaments qui participent au soulagement de la douleur. La morphine et ses dérivés font partie des médicaments les plus puissants et sont largement utilisés au Centre Eugène Marquis mais certaines douleurs nécessitent d’autres médicaments.

D’autres types d’approches sont également proposées lorsqu’elles semblent indiquées après évaluation médicale : approches techniques comme la radiologie interventionnelle, la radiothérapie ou des techniques d’anesthésie ; approches non médicamenteuses comme la neurostimulation transcutanée, la thermothérapie (chaud-froid), l’activité physique, la kinésithérapie, le soutien psychologique, l’hypnose, la médecine manuelle ostéopathique…

La participation du patient est dans tous les cas essentielle et indispensable dans cette prise en charge et ce à toutes les étapes de son parcours de soins.

Nous travaillons en pluridisciplinarité (médecin, infirmière, kiné, psychologue…) pour permettre au patient de garder une qualité de vie optimale avec des douleurs modérées, un sommeil préservé, des activités possibles et adaptées avec peu ou pas d’effets secondaires des traitements antalgiques prescrits. SOR (Standards Options et Recommandations 2002).

L’Unité douleur du Centre Eugène Marquis vous propose :

  • Des consultations médicales sur demande du médecin référent
  • Des consultations infirmières pour les patients hospitalisés et/ou externes
  • Un suivi téléphonique par l’infirmière référente douleur en lien avec le médecin douleur et les médecins référents du patient
  • Des hospitalisations d’évaluation et/ou de traitement de la douleur