Thyroïde

La thyroïde est un organe qui se situe au milieu et à l'avant du cou. Elle est positionnée devant la trachée et à proximité des nerfs récurrents qui commandent les cordes vocales et le larynx. Lorsqu'un cancer apparaît, les cellules cancéreuses sont d'abord peu nombreuses et limitées à la thyroïde. Avec le temps, la tumeur peut grossir et s'étendre au-delà de la thyroïde. Parfois, plusieurs tumeurs se développent en même temps sur la thyroïde. Au moment du diagnostic, les médecins étudient précisément l'étendue du cancer afin de vous proposer le ou les traitements les mieux adaptés.

TRAITEMENT

La thyroïde a besoin d’une petite quantité d’iode pour fonctionner correctement mais un trop fort taux d’iode peut interrompre la libération excessive d’hormone. Le traitement par l’iode est donc une option à court terme pour maîtriser l’hyperthyroïdie mais pour certains cas, une opération de la thyroïde est nécessaire. Elle est suivie par un traitement à l’Iode Radioactif.

L’IODE RADIOACTIF

Suite à votre opération de la thyroïde, un traitement par l’iode radioactif est conseillé pour deux raisons :

> Détruire tout réliquat thyroïdien post-chirugical et ainsi faciliter la surveillance ultérieure de votre maladie.

> Détruire toute cellule thryroïdienne tumorale éventuellement restante et ainsi diminuer le risque de rechute.

L’Iode radioactif est pris sous forme d’une gélule unique en début d’hos­pitalisation. L’administration est faite par un médecin spécialiste de Médecine Nucléaire.

Après l’absorption de la gélule d’iode, l’iode radioactif est capté par les cellules thyroïdiennes. C’est un agent thérapeutique. L’iode émet des rayonnements qui sont détectable par une gamma-caméra.

Les cellules thyroïdiennes qui ont capté suffisamment l’iode radioactif sont visualisées. On peut ainsi savoir si des cellules d’origine thyroïdienne se sont localisées à un quelconque endroit du corps.

Le Processus

Après l’absorption de la gélule d’iode, tous les liquides de votre organisme seront porteurs de radioactivité. L’Iode radioactif s’élimine principalement par les urines et à un moindre degré par les selles, la salive, la sueur et les règles.

Cette radioactivité diminue rapidement dans le temps mais elle n’est pas négligeable durant les premiers jours. Vous serez donc hospitalisé(e) dans une chambre individuelle « protégée » dans le secteur de Curiethérapie au rez-de-chaussée du bâtiment d’hospitalisation (porte A) du Centre Eugène Marquis.

La chambre est équipée d’un cabinet de toilette, d’une télévision et d’un téléphone et du confort habituel. Bien entendu, l’ouverture des fenêtres est possible si vous le souhaitez.

Les traitements par l’Iode n’imposent aucun dispositif particulier à la particularité de la cuvette de WC qui permet de recueillir à part les urines.

Le personnel du service (infirmières, aides-soignantes) sera à votre dis­position pendant la durée de votre séjour et pourra rentrer dans votre chambre, mais uniquement lorsque cela sera necessaire.

 

Pour favoriser l’élimination de l’Iode, dans les 48 premières heures, il est conseillé :

  • de boire beaucoup (jusqu’à 2 litres par jour), l’iode étant éliminé par les reins,
  • de prendre régulièrement toutes les 1/2 heures une gorgée de jus de citron ou d’orange pour favoriser l’écoulement de la salive et éviter ainsi l’accumulation d’iode au niveau des glandes salivaires. Des bon­bons acidulés sont aussi à votre disposition.

Compte tenu d’une élimination partielle de l’iode par les selles, il est souhaitable que le transit digestif ne soit pas trop ralenti. Si vous avez un problème de constipation, n’hésitez pas à en parler aux infirmières.

 

 

Votre hospitalisation

Votre hospitalisation

Nous vous remercions de réaliser une douche et un shampoing à votre domicile le matin de l’examen. Vous ne pourrez vous redoucher que le jour de votre départ. Priviligiez la toilette au lavabo.

Pour des raisons de radioprotection, vous n’êtes pas autorisé(e) à sortir de votre chambre. Vous pouvez utiliser le téléphone à votre conve­nance et à toute heure.

Les visites sont « interdites » durant toute la période de votre séjour.

Le personnel médical et paramédical limitera au maximum les temps de présence dans votre chambre pour tenir compte des consignes de sécurité relatives à la protection contre les rayonnements.

Par mesure de radioprotection, une mesure du débit de dose de radioactivité dans votre corps sera effectuée avant votre sortie…

 

Le retour à domicile

La semaine suivant votre hospitalisation, une scintigraphie sera réalisée dans le service de médecine nucléaire afin de contrôler une nouvelle fois la distribution de l’iode dans votre organisme.

 Précautions à prendre à votre retour à domicile

A votre retour à domicile et pendant 4 jours (ou plus si le médecin vous donne des recommandations particulières à ce propos) il est souhai­table de respecter les mesures de protection suivantes :

  • Évitez une proximité trop grande avec votre entourage (pas de séance de cinéma, pas de voyage en voiture de plus d’une heure, pas de transport en commun longue distance). Cette mesure est à respecter très rigoureusement s’il existe dans votre entourage des enfants en bas âge (âge inférieur à 5 ans) ou des femmes en­ceintes. En particulier il faut éviter de garder un enfant en bas âge dans les bras. Cette précaution est à prendre jusqu’à la réalisation de la scintigraphie et avec l’accord de votre médecin.
  • Prenez une douche (laver aussi vos cheveux) avant de vous habiller avec votre tenue de ville.
  • Lavez sans délai et sans précaution particulière le linge utilisé pen­dant votre séjour (à part de votre linge habituel).
  • Si vous en avez la possibilité, il est préférable de faire chambre à part durant quelques jours.

Être entouré

Vous avez la possibilité de rencontrer une psychologue et/ou une assi­stante sociale du Centre Eugène Marquis. Parlez-en avec votre médecin ou un manipulateur du service qui vous adressera aux professionnels des soins de supports du Centre.

Notre équipe

BARGE Marie-Luce

Dr BARGE Marie-Luce Médecine nucléaire

En savoir +
DEVILLERS Anne

Dr DEVILLERS Anne Chef du service de médecine nucléaire

En savoir +